03/06/2024

Foire aux questions sur les toilettes sèches

Les toilettes sèches peuvent soulever de nombreuses questions.

Entretien, compostage, avantages, inconvénients …
voici quelques éléments de réponses et si vous ne trouvez pas LA réponse à vos interrogations, n’hésitez-pas à nous contacter, nous nous ferons un plaisir de vous éclairer.

 

foire aux questions

Les toilettes sèches au quotidien : mode d’emploi

Guide d'usage au quotidien

Quelle position pour faire pipi et caca dans tes toilettes à séparation ?

La séparation à la source facilite les vidanges et la valorisation des matières. Pour optimiser cette séparation, quoi qu’il arrive, asseyez-vous ! Reculez-vous et positionnez-vous correctement sur le siège afin de permettre au séparateur de faire le travail de tri.

Les enfants peuvent utiliser un réducteur pour être mieux installés, il faudra comme pour tout apprentissage les accompagner dans leurs premières expériences.

Messieurs, si vous êtes réfractaires à l’idée de vous asseoir pour uriner, visez juste ! Et si une partie des urines passe du côté des selles, pensez simplement à ajouter de la sciure pour absorber le liquide.

Comment utiliser la litière ?

Après défécation, versez l’équivalent d’un gobelet de copeaux/sciure sur vos matières fécales pour bien les recouvrir. Cet apport est indispensable pour un bon compostage et va également assécher les matières et capter les mauvaises odeurs.

Sciure, copeaux, broyat… quelle litière choisir ?

Les trois solutions fonctionnent, la meilleure sera la ressource à laquelle vous aurez le plus facilement accès localement! Une litière trop fine sera poussiéreuse, trop épaisse elle sera moins absorbante. Le broyat de branchage et feuillage secs mélangés est adapté.

Proscrire les bois traités (et ceux comportant des résidus de peintures, colle, vernis…) et les bois « exotiques » ; évitez les bois réputés « imputrescibles » qui mettront plus de temps à se décomposer en compostage.

Et le papier toilette alors ?

Le papier toilette va dans le bac avec votre caca et les copeaux. Quelque soit le papier utilisé, il compostera sans souci, néanmoins, par souci de cohérence, prenez soin de ne pas acheter de papier toilette excessivement traité, blanchi ou coloré, et d’en limiter l’usage au strict nécessaire.

Et le sang menstruel ?

Si vous utilisez une coupe menstruelle, vous pouvez la vider dans le bac à matière solide pour enrichir votre futur compost.

Et si je mets un tout petit peu d’eau dans mes toilettes sèches ?

Si vous avez l’habitude de nettoyer vos fesses avec un peu d’eau aux toilettes, la présence d’eau résiduelle dans le contenant dédié aux fèces ne pose pas de problème.

Si des résidus sont présents sur les bords du séparateur (sang, sciure, etc.), vous pouvez versez un peu d’eau, sa présence dans le bidon à urine ne pose pas de problème.

A part ça, qu’est ce que je peux mettre dans mes toilettes ?

À l’exception de votre pipi, votre caca et du papier toilette… RIEN

Tout ce qui n’est pas organique va dans la poubelle à ordures ménagères, y compris les serviettes hygiéniques, les tampons et applicateurs, lingettes, etc.

Il y a des odeurs dans les toilettes sèches ?

Les toilettes sèches bien utilisées ne dégagent pas de mauvaises odeurs. Néanmoins, la litière comme le vinaigre blanc ont une odeur, qui peut d’ailleurs être agréable avec les copeaux de bois. Il ne s’agit pas ici de ne plus avoir d’odeurs mais de se prémunir contre toute nuisance olfactive. L’ajout de litière sur les matières fécales et la collecte séparative des urines, limitent l‘apparition de mauvaises odeurs.

Comment se prémunir des mauvaises odeurs ?

En préambule : une pièce accueillant des toilettes (sèches ou à eau) doit pouvoir être facilement aérée ou ventilée pour se débarrasser des odeurs liées à nos gaz intestinaux le cas échéant.

Bac matières fécales : disposez 3 cm de litière au fond de la caisse à chaque mise en service. A chaque usage, recouvrez votre offrande de litière.

Réceptacle urines : mettez 1 % de vinaigre blanc, soit 10cl, dans le bidon à chaque remis en service après la vidange et le nettoyage. Le vinaigre acidifie les urines et empêche la transformation de l’azote en ammoniac, gaz à l’origine des mauvaises odeurs.

Abaissez la cuvette après chaque utilisation (ce qui limitera également l’accès aux éventuelles mouches avoisinantes)

Faire une vidange hebdomadaire de chaque contenant quelque soit leur taux de remplissage (cela défavorisera aussi la présence de mouches, leurs œufs mettent 7 à 10 jours à éclore).

Des odeurs désagréables malgré tout ?

– Ajoutez un peu plus de litière et/ou utilisez une litière plus fine qui limitera la ventilation des matières.

– Ajoutez 5cl de vinaigre blanc en plus dans le bidon à urines, ou augmenter le titrage du vinaigre utilisé (10, 12 ou 14°)

– Ajoutez quelques gouttes d’huile essentielle dans la sciure.

– Placez un petit réceptacle de bicarbonate de soude ou d’argile verte dans le caisson.

– Un coup de pschitt (50% eau – 50% vinaigre blanc) sur le séparateur après chaque usage.

Où s’approvisionner en litière?

– L’acheter

Copeaux et sciure commercialisés en ballots sont intéressants car dépoussiérés, moins volatiles et non-traités. De nombreuses possibilités existent pour s’en procurer (magasins de jardinage, bricolage et animalerie, vous pouvez aussi vous rapprocher des poney clubs, centres équestres ou loueurs de toilettes sèches qui en utilisent régulièrement ; ils pourront peut-être vous revendre quelques ballots de temps en temps. Vous habitez en Gironde ? Adressez vous à Un Petit Coin de Paradis 😉

– La récupérer

Si vous souhaitez en récupérer auprès d’un menuisier, charpentier, ébéniste, etc., difficile d’être exigeant sur la qualité du gisement. Faites des essais pour vous faire votre propre avis. Les élagueurs peuvent être une ressource de broyat, certaines déchetteries ou certains services techniques municipaux en disposent également.

– La produire

Si vous disposez dans votre jardin d’une ressource en branchage, feuillage, herbes sèches, etc., l’usage d’un broyeur à végétaux peut s’avérer judicieux (le broyat présente aussi des intérêts pour votre potager ou l’entretien de vos « espaces verts »).

Comment entretenir mes toilettes ?

Avec ses trois couches de vernis, le Bibok est lavable. Nous vous conseillons d’utiliser une éponge douce, et bien sûr des produits respectueux de l’environnement pour entretenir vos toilettes. Vous trouverez facilement des recettes pour fabriquer vous même un spray désinfectant « écolonomique » (souvent à base d’eau & vinaigre blanc).

Le séparateur en céramique est amovible, vous pouvez de temps en temps le nettoyer intégralement (eau et vinaigre blanc). Pour l’entretien hebdomadaire, un rinçage avec un peu d’eau qui partira dans le contenant d’urine et/ou un coup de spray et d’éponge suffisent.

Comment nettoyer les contenants ?

Le bac et le bidon sont nettoyés après chaque vidange.

Enfilez vos gants ménagers ! Retirez les contenants de votre Bibok et les fermer pour le transport jusqu’au lieu de vidange. Pour retirer le bac bleu, il faudra l’incliner : pas d’inquiétude, rappelez-vous qu’il est léger, qu’il contient surtout des copeaux et pas de liquide.

Après avoir vidangé, nettoyé et rincé et le réceptacle (une brosse dédiée à cet usage peut s’avérer utile), videz l’eau de lavage dans le composteur. Vaporisez les réceptacles avec un désinfectant biodégradable (ex : vinaigre d’alcool, huiles essentielles).

Dans le bidon à urines, un dépôt de struvites peut apparaître, ce sont des  cristaux urinaires composés d’ammonium, de phosphate et de magnésium. La struvite est inodore et sa présence dans le bidon est sans effet sur le bon fonctionnement de vos toilettes. Le goulot du bidon est suffisamment large pour un nettoyage en profondeur de temps en temps si vous le souhaitez, avec du vinaigre blanc et une éponge à frotter.

La valorisation de mes matières

L’urine

L’urine peut être versée dans le composteur.

Si vous voulez utiliser l’urine comme fertilisant, il faut la stocker hermétiquement au moins 1 mois dans un contenant bien rempli, puis l’utiliser diluée (5%) en espaçant de quinze jours minimum. C’est ce stockage d’un mois minimum, recommandé par l’Organisation Mondiale de la Santé depuis 2012 pour l’usage de l’urine humaine en agriculture, qui permet de réduire la concentration des résidus médicamenteux qui sont excrété essentiellement via les urines.

 

Les matières fécales

Pour le caca, afin d’hygiéniser les matières avant leur retour au sol, le compostage s’impose ! Il faut 18 à 24 mois minimum de compostage (à partir du moment où vous arrêtez d’ajouter de la matière dans le composteur) avant son utilisation. Attention Si vous faites un compost uniquement avec les matières fécales et les copeaux, il y a un risque de sécheresse dans votre composteur : il faudra veillez à y ajouter de la matière fraîche (herbe de tonte, feuilles…) et humidifier le tas au besoin (avec l’urine récoltée ou de l’eau).

Comme pour n’importe quel compostage il faut veiller à ce que le tas soit humide (sans être détrempé bien sûr) et suffisamment brassé pour un apport en oxygène.

Le compostage en quelques mots...

Le compostage se passera d’autant mieux qu’il y aura un rapport équilibré entre matières « azotées » (N) et matières « carbonées » (C) :

– N, c’est l’Azote de nos matières fécales et de nos urines.

– C, c’est le Carbone, capté par les arbres (dans l’air et dans la terre), que l’on retrouve dans la sciure et les copeaux.

Sans carbone (sciure), les matières fécales fermentent et deviennent un tas en putréfaction. Sans Azote (matières fécales et urine), la sciure ne se décompose pas bien.

Une fois dans le composteur, de bonnes petites bactéries, champignons et insectes entrent dans la danse en digérant nos matières et le carbone. Leur nombre et leur activité sont si denses qu’ils génèrent une montée en température sur plusieurs semaines.

Pourquoi brasser le compost ? Il s’agit de retourner ponctuellement la matière pour l’aérer et apporter de l’oxygène, troisième ingrédient important pour un bon compostage. C’est parce que l’oxygène est présent que les bactéries qui nous intéressent peuvent se développer, on parle d’une fermentation aérobie. Dans le cas inverse, le compost peut alors stagner dans sa décomposition, ou entrer en macération. Il se développerait alors des gaz de fermentation, tels que le méthane, et ça n’est vraiment pas l’effet attendu !

 

Astuce pour un brassage régulier sans effort :

A chaque vidange, considérez que vous incorporez les matières dans les 20 premiers centimètres de votre tas de compost, plutôt que simplement déposer par dessus. Utilisez une petit fourche à main, ou un croc à fumier, qui sera dédié à cet usage. Vous assurerez une présence en oxygène régulière et favoriserez un bon compostage.

 

Guide de compostage des sous-produits de toilettes sèches (https://reseau-assainissement-ecologique.org/wp-content/uploads/2020/04/Guide-Annexes.pdf)

Technique

Dans le kit séparation, les contenants sont en plastique. Est-ce adapté pour l’hygiène, les odeurs, le nettoyage … ?

Nous avons choisi des produits durables et faciles à nettoyer.

Le bidon pour la récolte des urines est en polyéthylène à haute densité (PEHD) résistant contre les produits chimiques et homologué pour le secteur alimentaire (stockage ou transport de denrées, planches à découper…), son ouverture extra large (80 mm) permet de nettoyer l’intérieur facilement. Le PEHD possède une excellente résistance chimique et ne subit aucune détérioration par l’acidité. C’est pourquoi nous l’avons choisi pour recueillir les urines (pas d’altération ni d’imprégnation olfactive).

La caissette pour la récolte des fèces est en polypropylène, également homologuée pour le secteur alimentaire et particulièrement robuste.

Vente et livraison

Plutôt qu’une livraison, je préfère venir chercher ma commande dans vos locaux, est-ce possible ?

Nos locaux sont situés en Gironde. Nous n’avons pas de magasin, néanmoins il est possible de venir récupérer votre commande à Eysines, Lacanau ou La Réole, mais sur RDV UNIQUEMENT (prévenir au moins une semaine à l’avance).

Quel est le délai de livraison ?

Le délai de livraison moyen est de 12 jours ouvrables pour les meubles de toilettes sèches BIBOK, et 8 jours ouvrables pour les autres produits (Kit, séparateur…).

le petit coin des lecteurs

Retrouvez plus d’articles !

Une commande particulière, une question ?

N’HÉSITEZ-PAS, CONTACTEZ-NOUS !

la boutique bibok

Les toilettes sèches et accessoires Bibok

  • BIBOK Classique À poser chez vous

    BIBOK Classique

    Toilettes sèches d’intérieur à séparateur d’urine. Le Bibok est notre caisson de toilettes sèches à séparation. Il permet d’isoler à la source l’urine des matières fécales.

    Prix : 669,90 

    Dont TVA / livraison incluse

    Voir le détail
  • Kit Séparation Auto-construction

    Kit Séparation

    Idéal pour l'autoconstruction de toilettes sèches, ce kit séparation offre la possibilité de séparer à la source l'urine des matières fécales. Un système pensé pour faciliter les vidanges et valoriser les matières collectées !

    Prix : 149,00 

    Dont TVA / livraison en Point Relais incluse

    Voir le détail

Pourquoi choisir Bibok ?

Une demande,
Une question ?

07 48 90 21 21

Un humain au bout du fil
c’est pas rien 😉

Livraison en France métropolitaine, BELGIQUE ET LUXEMBOURG

Une livraison sur un autre territoire?
N’hésitez pas à nous contacter

Toilettes écologiques
Fabrication française
En savoir plus
dans le petit coin des lecteurs

Paiement sécurisé

Payez en toute sérénité

Conditions générales de vente

Lire nos CVG

© 2024 BIBOK - Tous droits réservés.

Une réalisation Digital Collectif en Nouvelle-Aquitaine

Veuillez remplir tous les champs obligatoires.
L'email est invalide.